Les chretiens d’Irak

Agence France Presse
August 1, 2004 Sunday

Les chretiens d’Irak (ENCADRE)

BAGDAD, 1er aout

BODY: Les minorites religieuses en Irak, notamment les chretiens,
representent environ 3% de la population, soit quelque 700.000
personnes sur un total de 24 millions d’Irakiens, majoritairement
musulmans chiites et sunnites.

La Constitution provisoire irakienne, qui a ete signee en mars et qui
regira l’Irak jusqu’a la tenue d’elections generales, garantit “la
liberte de toutes les religions”.

L’article 7 precise de la Constitution provisoire indique que
“l’islam est la religion officielle de l’Etat et une source de la
legislation”.

“Cette Constitution respecte l’identite islamique de la majorite de
la population irakienne, tout en garantissant la liberte totale de
toutes les autres religions et de leurs pratiques religieuses”.

La Constitution de juillet 1970, adoptee sous l’ancien regime,
garantissait la liberte de religion et prohibait toute discrimination
religieuse.

Elle reconnaissait d’autre part que le peuple d’Irak est compose de
“deux nationalites principales”, arabe et kurde, et d'”autres
nationalites”, dont les droits etaient consideres comme legitimes. En
decembre 1972, la direction du parti Baas alors au pouvoir avait
precise par decret qu’il s’agissait des Assyriens, des Chaldeens et
des Syriaques.

Les Chaldeens, qui representent avec leurs 600.000 membres la
majorite des chretiens d’Irak, forment une communaute catholique de
rite oriental. L’eglise chaldeenne est issue de la doctrine
nestorienne a laquelle elle a renonce au XVIeme siecle tout en
conservant ses rites. L’ex vice-Premier ministre Tarek Aziz,
aujourd’hui detenu, est le plus connu des Chaldeens.

Les Assyriens, qui seraient environ 50.000, sont les chretiens qui
sont restes fideles a la doctrine nestorienne. L’eglise nestorienne
etait entree en dissidence en l’an 431 apres le concile d’Ephese,
affirmant qu’il y avait deux personnes distinctes dans le Christ :
une nature humaine et une nature divine et non pas une seule personne
ayant a la fois la nature humaine et la nature divine, comme
l’affirment les catholiques.

On trouve encore en Irak des Syriaques catholiques et orthodoxes, des
Armeniens catholiques et orthodoxes et, depuis une epoque plus
recente (Mandat britannique) des protestants et des catholiques de
l’Eglise latine.

De nombreux chretiens irakiens parlent encore l’arameo-syriaque, la
langue du Christ. Dans les annees 1970, des revues culturelles
bilingues (arabe-syriaque) ont ete publiees et des programmes
d’expression arameenne ont fait leur apparition a la radio et a la
television.

Dans le Kurdistan (nord), les chretiens sont au nombre de 150.000
environ, majoritairement chaldeens.

Les chretiens sont representes par un seul ministre au gouvernement
interimaire d’Iyad Allaoui, auquel la coalition dirigee par les
Etats-Unis a remis le pouvoir le 28 juin.

La pauvrete et les guerres ont conduit depuis le debut des annees
1980 de nombreux chretiens a quitter l’Irak. Pres d’un demi-million
sont partis depuis une quinzaine d’annees.

You may also like