Les demandeurs d’asile continuent =?UNKNOWN?B?4A==?= affluer=?UNKNOW

La Nouvelle RĂ©publique du Centre Ouest
22 juillet 2004

Les demandeurs d’asile continuent Ă  affluer Ă  Tours;

Alors que six familles de demandeurs d’asile sont actuellement logĂ©es
par la Ddass (Direction départementale des affaires sanitaires et
sociales) dans un hĂŽtel de Tours-Nord, l’association ChrĂ©tiens
migrants tire Ă  nouveau la sonnette d’alarme sur le sort de ces
immigrĂ©s qui n’ont qui plus est pas un sou pour se nourrir.

« On accueille les Ă©trangers d’une façon qui est indigne pour la
France », tempĂȘte Jean Desalme, prĂ©sident de ChrĂ©tiens migrants. On
se souvient de la polĂ©mique qui avait suivi l’arrivĂ©e massive de
Kosovars au mois d’avril, et des difficultĂ©s rencontrĂ©es par les
associations pour loger toutes ces familles démunies.

À l’Ă©poque, les associations soulignaient les incohĂ©rences du droit
d’asile tel qu’il est appliquĂ©. Dans l’attente de la rĂ©ponse des
autoritĂ©s Ă  la demande d’accueil, les Ă©trangers sont autorisĂ©s Ă 
rester en France. C’est ici que le hic se situe : l’État laisse alors
aux associations caritatives le soin de se charger d’une situation
qu’il a lui mĂȘme crĂ©Ă©, sans les aider Ă  hauteur de leur tche.

Le problĂšme se pose Ă  nouveau. Leur dossier Ă©tant en suspens, six
familles de demandeurs d’asile logent Ă  l’hĂŽtel LibertĂ© (Tours-Nord),
aux frais de la Ddass. 7 TchétchÚnes, 7 Arméniens, 4 Ghanéens et 9
Kosovars se partagent six chambres. Oui, mais ils n’ont rien pour se
nourrir, et ChrĂ©tiens migrants n’a pas les moyens de subvenir Ă  tous
leurs besoins.

L’occasion pour l’association de souligner Ă  nouveau le « manque
d’adaptation des dispositifs d’accueil Ă  Tours », qui avait fait
l’objet d’un dĂ©bat dans nos colonnes du 12 mai dernier.

« Soit on accueille bien ces gens en attendant de leur donner une
rĂ©ponse, soit on les renvoie tout de suite, s’Ă©crie Jean Desalme. Les
demandeurs d’asile vivent trĂšs mal d’ĂȘtre assimilĂ©s Ă  des SDF. »

Édouard, lui, mis en danger par ses origines armĂ©niennes, s’est exilĂ©
d’AzerbaĂŻdjan puis de Russie. En France depuis 2000, il vient de se
voir signifier le refus de sa demande d’asile politique, et donc,
l’interdiction de rester sur le territoire.

Pour les six familles, l’avenir n’est pas plus rose : entre 5 et 10 %
seulement des requĂȘtes sont acceptĂ©es par les autoritĂ©s publiques.

– ChrĂ©tiens migrants (4, allĂ©e de Luynes Ă  Tours, derriĂšre le centre
de vie du Sanitas) fait un appel à la générosité publique pour
nourrir ces six familles. Produits alimentaires non périssables et
produits d’hygiĂšne sont les bienvenus.Appeler au 02.47.61.69.56 le 28
juillet, ou les 4 et 11 août.

GRAPHIQUE: Image: L’abattement se lit sur les visages des demandeurs
d’asile. Ils savent qu’entre 90 et 95 % des requĂȘtes sont refusĂ©es. À
droite, les jours d’Édouard en France sont comptĂ©s.