Manifestations Du Parc Gezi En Turquie : Les Forces De Police En Cau

MANIFESTATIONS DU PARC GEZI EN TURQUIE : LES FORCES DE POLICE EN CAUSE

TURQUIE

Les autorites turques ont commis de très nombreuses violations des
droits humains lorsque le gouvernement a tente d’ecraser le mouvement
de protestation du parc Gezi cet ete, a declare Amnesty International.

Dans un rapport rendu public mercredi 2 octobre, l’organisation
decrit les excès dont la police s’est rendue coupable pendant les
manifestations, en soulignant que ces agissements n’ont fait l’objet
d’aucunes poursuites tandis que les personnes ayant manifeste ont,
elles, etaient harcelees et inculpees.

La repression du mouvement de protestation du parc Gezi a donne
lieu a des violations des droits humains a très grande echelle. Le
droit de se reunir pacifiquement a ete systematiquement bafoue et les
violations du droit a la vie, a la liberte et a ne pas etre torture
et maltraite ont ete nombreuses. ”

Le ” programme de democratisation ” annonce par le Premier ministre
turc lundi 30 septembre ne resout pas le problème de ces violations
et ne propose aucune mesure serieuse pour eviter qu’elles ne se
reproduisent a l’avenir.

Intitule Gezi Park protests : Brutal denial of the right to peaceful
assembly in Turkey, le rapport d’Amnesty International decrit comment
les tirs de balles reelles, de gaz lacrymogène, de canon a eau,
de balles en caoutchouc ainsi que les coups ont fait plus de 8 000
blesses la où les manifestations avaient lieu. La mort d’au moins
trois manifestants etait liee a l’utilisation d’une force excessive
de la part de la police.

L’organisation a observe des manifestations a Istanbul et Ankara
et interroge dans quatre villes turques de nombreuses personnes qui
avaient ete blessees par la police, arretees illegalement et frappees
ou agressees sexuellement pendant leur detention.

Ce que le rapport montre : la police a frequemment tire des balles
en caoutchouc en visant la tete ou le haut du corps ; des grenades
lacrymogènes ont ete tirees directement sur les manifestants, les
passants et parfois en direction de bâtiments d’habitation ou medicaux,
provoquant des centaines de blessures et, selon des temoins, au moins
un decès ; des irritants chimiques ont ete ajoutes aux reservoirs
des canons a eau ; des policiers ont inflige des violences sexuelles
a des manifestantes ; des balles reelles ont ete utilisees, tuant
un manifestant.

Il apparaît deja que la grande majorite des violences policières
resteront impunies, tandis que les personnes ayant organise
les manifestations ou y ayant participe ont ete vilipendees et
violentees et font maintenant l’objet de poursuites injustes ou
disproportionnees. Les personnes ayant aide des manifestants ou
diffuse des informations sur les manifestations – medecins, avocats,
journalistes et meme des commercants – ont ete menacees et harcelees.

La determination des autorites turques a mettre fin aux manifestations
du parc Gezi et a decourager toute reprises du mouvement est manifeste,
a declare Andrew Gardner. Pour y parvenir, elles ont opte pour la
force, les menaces, les insultes et les poursuites en justice.

Des centaines de personnes sont menacees de poursuites en justice
simplement pour avoir participe aux manifestations, en l’absence de
tout element attestant qu’elles aient pris part a des actes violents.

Un grand nombre de personnes accusees d’avoir organise les
manifestations font l’objet d’une instruction en vertu de la loi
antiterroriste.

Amnesty International appelle les gouvernements et les fournisseurs
de materiel antiemeute a interdire immediatement les exportations ou
les transferts vers la Turquie. Cette interdiction devrait concerner
notamment le gaz lacrymogène et le gaz poivre, ainsi que les balles
en caoutchouc et autres projectiles a impact cinetique.

Une telle interdiction devrait rester en vigueur jusqu’a ce que
les autorites autorisent l’ouverture d’une enquete independante et
impartiale sur les allegations d’usage arbitraire ou excessif de
la force, et fassent la preuve de leur engagement a n’utiliser ce
materiel que dans le strict respect des normes internationales.

samedi 5 octobre 2013, Stephane ©armenews.com

You may also like