Ocalan Envoie Un Message Aux Armeniens Et Aux Assyriens

OCALAN ENVOIE UN MESSAGE AUX ARMENIENS ET AUX ASSYRIENS

Le chef du parti du PKK, Abdullah Ocalan a lance un appel aux
communautes armenienne et assyrienne affirmant que toute decision a
leur egard limitant leurs droits et libertes est inacceptable.

Le journal Agos precise que le message a ete recite par le co-president
du parti Kurde de la paix et de la democratie Selahattin Demirtas.

Le chef kurde emprisonne Abdullah Ocalan a appele les militants du
Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) a quitter la Turquie sans
leurs armes dans le cadre du processus de paix avec Ankara a rapporte
pour sa part le quotidien turc Yeni Safak.

Ces informations ont toutefois ete dementies par la vitrine politique
du PKK. Ce retrait sans armes des rebelles du PKK, tel qu’il est voulu
par le gouvernement d’Ankara, constituerait une avancee significative
dans le règlement d’un conflit qui a fait plus de 40.000 morts
depuis 1984.

Yeni Safak, proche du pouvoir, precise qu’Ocalan a transmis ce message
mercredi a une delegation du Parti de la paix et de la democratie (BDP,
pro-kurde) qui lui a rendu visite dans sa prison de l’île d’Imrali,
en mer de Marmara.

Ce message doit etre remis aux cadres du mouvement separatiste etablis
dans les monts Kandil, dans le nord de l’Irak, qui reclament des
garanties de securite avant de rappeler leurs effectifs en Turquie.

“La delegation est repartie avec un appel ‘au retrait sans armes’. Une
fois qu’il aura ete remis a Kandil, le retrait devrait commencer le
18 avril”, ecrit l’auteur de l’article, dont les informations n’ont
pu etre confirmees. Le BDP, vitrine politique du PKK, a oppose jeudi
un dementi aux informations du quotidien Yeni Safak.

Selahattin Demirtas, co-dirigeant du BDP qui faisait partie de la
delegation recue mercredi a Imrali, a affirme qu’Ocalan avait bien
prepare une lettre a ce sujet sans toutefois transmettre de message.

“Il nous a dit avoir redige une lettre sur ce point qui devrait
nous parvenir dans un ou deux jours”, a-t-il confie a la chaîne de
television kurde Nuce TV. “Toutes les precisions, nous a-t-il dit,
sont contenues dans cette missive”. On ignore si cette lettre est
adressee au PKK ou a d’autres interlocuteurs mais Selahattin Demirtas
a indique qu’une reponse parviendrait a Imrali d’ici une semaine.

Seuls Abdullah Ocalan et une poignee de responsables turcs ont
une connaissance directe du processus de reconciliation dont les
details n’ont jusqu’ici filtres que par le biais de medias proches
du gouvernement d’Ankara.

Le PKK a proclame un cessez-le-feu fin mars a la demande d’Ocalan,
qui negociait depuis octobre avec les services de renseignement
turcs. Le retrait est donc l’etape suivante, mais le PKK demande
au prealable l’assurance ecrite que ses hommes pourront quitter la
Turquie en toute securite.

Plusieurs centaines de combattants separatistes ont ete tues en
1999 alors qu’ils cherchaient a quitter l’est de la Turquie après
l’arrestation d’Abdullah Ocalan. Le Premier ministre turc, Recep
Tayyip Erdogan, s’est engage verbalement a ce que pareil episode ne
se reproduise pas, mais s’oppose a toute legislation sur ce sujet. Il
insiste en revanche pour que les militants du PKK deposent les armes
avant de franchir la frontière afin d’eviter tout malentendu.

Le chef du gouvernement devait recevoir dans la soiree les 63 “sages”
de la commission mise sur pied pour promouvoir le processus de paix.

Dans un message lu mercredi soir en son nom a ses partisans rassembles
dans le sud-est de la Turquie a l’occasion du 65e anniversaire d'”Apo”
(L’Oncle, surnom du chef kurde), ce dernier les a invites a soutenir le
processus de reconciliation tout en affirmant qu’il a rempli son rôle.

“J’appelle ici chacun, qu’il soit un homme d’honneur, riche, pauvre,
homme ou femme, jeune ou vieux, a respecter et a amplifier ce
processus”, rapporte l’agence de presse kurde Firat

“J’espère que pas une goutte de sang ne sera versee alors que se met
en place ce processus. Chacun doit apporter sa pierre avec amour”.

D’après le quotidien Yeni Safak, le retrait du PKK devrait debuter a
Tokat et Unceli, les deux secteurs les plus eloignes de la frontière
irakienne où sont stationnes des “peshmerga” du PKK. L’operation
d’evacuation sera supervisee par les services de renseignement turcs
et le gouvernement regional kurde.

mercredi 17 avril 2013, Stephane ©armenews.com

You may also like