Sortie Prochaine Les " Volontaires Armeniens "

SORTIE PROCHAINE LES ” VOLONTAIRES ARMENIENS ”
Stephane

Fruit de la collaboration entre l’editeur Rene Adjemian et le
journaliste de la presse armenienne Krikor Amirzayan, le livre ”
Volontaires Armeniens ” sortira dans quelques semaines aux editions
La Bouquinerie de Valence.

Ce livre-album est un document exceptionnel sur l’Armenie edite en
1916 a Petrograd (Russie) et totalement introuvable. Aucun exemplaire
signale sur le web mondial.

Inconnu a la Bibliothèque Nationale de France, tout comme dans les
bibliothèques francaises !

Rene Adjemian, soutenu par Krikor Amirzayan a decide de reediter cet
ouvrage tout a fait unique et qui s’avère etre un temoignage fort de
la periode du genocide en Armenie occidentale et orientale.

Des textes mais egalement plus de 120 photographies des volontaires
Armeniens au front avec des resistants et heros tels que le general
Andranik, commandant du 1er corps de volontaires Aermeniens, les fedaïs
(combattants Armeniens) ou heros tels que Sembat, Nikol, Avo, Khetcho,
Hamazasp, et des dizaines de personnages qui ont marque l’histoire
armenienne du debut du XXe siècle. Nombre de ces images sont des
temoignages inedits sur cette periode tragique du peuple armenien
victime du genocide de 1915.

Des images-temoignages egalement de la resistance des Armeniens a Van,
Bitlis ou Kars. Des scènes marquantes comme celle des ” prisonniers
Kurdes “, la traversee de la rivière Zanghi par le corps de Hamazasp
et l’entree de ses troupes a Etchmiadzine, les tranchees de Van,
la benediction des volontaires ou l’enterrement des fedaïs.

Des images-temoignages qui marquent le regard completees par des
textes explicatifs en francais, armenien et russe.

Dans le preface de cet ouvrage, Rene Adjemian ecrit ” Depuis quelques
decennies, j’edite principalement des livres sur ma region l’Ardèche
et la Drôme avec plus de 300 ouvrages publies et un seul titre sur
mon pays (David Vinson, Les Armeniens dans les recits de voyageurs
francais au XIXe siècle, (1796-1895). Histoire et voyage & Histoires
de voyages. Le Francais, l’Orient & l’Armenien au XIXe siècle).

L’occasion etait trop belle d’ajouter une page de notre histoire. Mon
ami Krikor Amirzayan, journaliste-caricaturiste et president de
l’association culturelle ” Armenia ” qui chaque annee me donne quelques
pages a publier sur les Armeniens de Drôme-Ardèche dans mon Almanach,
s’enthousiasma tout de suite pour ce projet et vous pourrez lire son
etude si pertinente dans la postface en fin connaisseur de l’Armenie et
de son histoire. Ses yeux brillaient et il s’exclamait en tournant les
pages, me disant : ” Tu as la un tresor, je ne connais pas cette photo,
ni celle la…, c’est incroyable !” J’espère que vos yeux brilleront
quelques instants sur ces images qui sont autant de temoignages sur
l’Histoire d’un peuple vivant une tragedie : celle du genocide qui
etait en cours en Armenie. C’est peut-etre aussi grâce a ces hommes
heroïques que le peuple armenien ne fut pas totalement aneanti et donna
quelques annees plus tard a la naissance de la Republique d’Armenie.Tel
le mythique phenix, l’Armenie renaissait de ces cendres par la magie de
ces hommes qui n’avaient qu’une devise ” la liberte ou la mort ! “. “.

De son côte, dans le postface, Krikor Amirzayan ecrit ” Dans le dernier
quart du XIXe siècle le congrès de Berlin en 1878 avec les reformes a
accomplir dans les provinces orientales de l’Empire ottoman mettait
la Question armenienne dans le feu de l’actualite. Mais la Turquie
qualifiee par les diplomates et la presse europeenne ” d’Homme malade
de l’Europe ” refuse d’appliquer ces reformes.

En 1894 la revolte armenienne de Sassoun voit une poignee de
resistants Armeniens faire face aux troupes ottomanes soutenues par
les Kurdes. Les Armeniens resistent avec courage mais face au nombre
cette resistance tournera par un bain de sang. Celui de milliers
d’Armeniens massacres par les l’armee turque. En octobre 1895 les 5
000 Armeniens a Zeïtoun font face a 60 000 soldats turcs.

Après trois mois de resistance, la revolte armenienne est bisee par
le sang et le carnage.

Suivent les massacres hamidiens ordonnes par le sultan Abdulhamid
II appele ” le saigneur “, massacres qui feront de 1894 a 1896 près
de 300 000 victimes armeniennes a Constantinople ainsi que dans les
provinces d’Armenie. En 1908, l’arrivee des Jeune-Turcs au pouvoir
avec le Comite Union et Progrès cree l’espoir d’une modernisation
de l’Empire et une reconciliation des peuples. Les Armeniens qui
fraternisent rapidement avec les Turcs vont très vite dechanter. En
avril 1909 les massacres d’Adana font 30 000 morts au sein de la
population civile armenienne, en plein c~ur de cette Cilicie,
berceau du Royaume armenien de Petite Armenie (1080 a 1375).

En novembre 1914 la Turquie entre en guerre aux côtes de l’Allemagne
et de l’Autriche-Hongrie. Face a elle, la Russie, le Royaume-Uni et la
France. En janvier 1915 la 3e armee ottomane commandee par Enver Pacha
est defaite a Sarikamish face aux troupes russes. En represailles,
les Turcs se vengent sur la population armenienne accusee de sympathie
envers les Russes. Des volontaires Armeniens etant presents au sein
de l’armee russe…tout comme dans l’armee turque. L’Armenie etant
partagee entre l’Empire ottoman et la Russie. L’occasion est trop
belle pour le gouvernement Jeune-Turc qui desarme et liquide les
Armeniens incorporees dans l’armee turque.

Les responsables Jeunes-Turcs avec Talaat pacha a leur tete mettent
alors a execution un plan caresse depuis fort longtemps : en finir
avec la Question armenienne en organisant le genocide des Armeniens.

Face a ce destin trace, dans nombre de localites, les Armeniens,
soutenus par des volontaires armeniens ou fedaïs resistent. Les
armes a la main, comme a Van, ils font face courageusement aux armees
turques. Souvent de manière heroïque. Mais le genocide est en marche.

Il fera 1 500 000 morts en brisant a jamais les deux tiers de la
nation armenienne.

La resistance armenienne, en reaction a l’agression turque sauvera
neanmoins quelques centaines de milliers d’Armeniens qui trouveront
refuge en Armenie orientale qui deviendra la Republique d’Armenie
en mai 1918. Ce bout de territoire representant une partie minime du
territoire historique de l’Armenie, sauvera la nation armenienne de
la disparition.

Durant ces annees tragiques où se jouait le destin d’un peuple soumis
au genocide, les nombreuses persecutions, humiliations et brimades des
populations armeniennes de l’Empire ottoman par les occupants Turcs
avait reduit en esclave le peuple fier et genereux qui habitait ces
terres depuis des millenaires.

Les Armeniens, qualifies de ” nation fidèle ” de l’Empire ottoman
subissaient pour leurs grande majorite le joug de l’oppression turque.

Mais parmi eux, quelques ” fous ” se revoltèrent pour dire non. La
naissance des mouvements de volontaires armeniens -appeles fedaïs-
obeissait a cette logique de revolte contre toutes ces injustices.

Les Armeniens de l’Empire ottoman etaient decapites le 24 avril 1915
par la rafle et la liquidation de la plupart des 650 intellectuels et
notables armeniens a Constantinople, le massacre des soldats Armeniens
de l’armee turque et les deportations massives des populations civiles
armeniennes des provinces d’Armenie et d’ailleurs. Mais une poigne de
combattants, les volontaires Armeniens ont prenaient les armes. Pour
proteger la population civile armenienne face aux armees turques et
les razzias kurdes. Aux cris de ” la liberte ou la mort “, ces fedaïs
qui avaient jure de vivre libres ou mourir, par leur courage et leurs
actes heroïques, souvent au prix de leur vie, ont très vite apporte
aux Armeniens un reconfort et un espoir necessaire a leur survie.

Nombre de ces volontaires et combattants Armeniens sont ainsi
devenus des legendes. Aujourd’hui encore, les chansons et les
recits qui leur sont dediees temoignent de leur popularite au sein
de la nation armenienne. Qui n’a pas entendu auprès de ses parents
ou grands parents, l’evocation d’Antranik, Keri, Hamazasp, Tro ou
Karekine Njdeh dont les noms nous ramènent aux pages glorieuses de la
resistance armenienne au ” yerguir “, le pays armenien ? Des dizaines
de volontaires Armeniens, generaux, commandants ou simples soldats
se sont ainsi illustres lors des heures les plus tragiques du peuple
armenien a la fin du XIXe et au debut du XXe siècle.

De ces pages d’Histoire, ecrites par ces fedaïs ou volontaires
Armeniens, quelques images nous sont parvenues comme autant de
temoignages figes d’une epoque terrible où le destin entier d’un
peuple bascula entre survie et neant. Cet album ” Volontaire Armeniens
” edite a Petrograd -aujourd’hui Saint-Petersbourg, en Russie- en
1916 en francais, russe et armenien retrace cette epopee de sang et
de larmes. Avec parfois quelques larmes de joie après les victoires
armeniennes sur les troupes ennemies.

Le merite de cette reedition revient a Rene Adjemian, l’editeur et
le collectionneur, dont les racines armeniennes ont exprime une vive
emotion lors de la decouverte de cet album, qui est sans doute l’unique
exemplaire connu au monde. Ainsi cet ouvrage met a la disposition
d’un plus grand nombre de lecteurs, ces documents photographiques
et commentaires d’epoque qui sont autant de temoignages pour les
generations presentes et futures. Nombre de ces cliches sont très
rares, voir inconnus. Cette edition de La Bouquinerie apporte ainsi
sa modeste pierre a l’edifice de l’Histoire de l’Armenie.

Que les lecteurs prennent autant de plaisir que nous a parcourir les
pages de cet album-temoignage qui nous replonge dans les instants où
la tragedie côtoie le pathetique, où l’angoisse de la mort et la joie
de la victoire s’expriment dans les regards de ces hommes au courage
exceptionnel. Que cet ouvrage aide ces heros celèbres ou anonymes
qui ont la plupart paye de leur vie ” les chemins de la liberte “,
puissent revivre l’espace d’un regard ou d’une lecture dans votre
c~ur et dans vos esprits. “.

Contacts : La Bouquinerie, 77 avenue des Beaumes a Valence.

jeudi 10 janvier 2013, Stephane ©armenews.com

http://www.armenews.com/article.php3?id_article=85976
www.labouquinerie.com

You may also like