=?UNKNOWN?Q?D=E9veloppement?= Turquie La=?UNKNOWN?Q?d=E9l=E9gation_d

Schweizerische Depeschenagentur AG (SDA)
SDA – Service de base francais
3 septembre 2004

Développement Turquie La délégation du conseil des Etats impressionnée par les réformes

Istanbul (ats) La Commission de politique extérieure (CPE) du Conseil
des Etats, en visite en Turquie, s’est dite “très impressionnée” par
l’impulsion donnée aux réformes dans ce pays. Il s’agit maintenant de
les traduire dans les faits, a déclaré son président, Peter Briner
(PRD/SH).

“Nous avons remarqué ici une atmosphère de renouveau comme on n’en a
plus vu depuis longtemps en Europe occidentale”, a dit vendredi à
l’ats le conseiller aux Etats. Celui-ci s’exprimait à l’issue d’un
séjour de cinq jours en Turquie.

Les membres de la délégation de la CPE ont pu constater, lors de
leurs rencontres et leurs visites à Ankara, Erzurum (est) et
Istanbul, que “la société et les gens sont pleins d’optimisme”.
Sensible à l’intérêt profond manifesté dans les milieux les plus
divers en faveur d’une adhésion à l’UE, la délégation a aussi été
“impressionnée par l’ampleur des réformes législatives adoptées
jusqu’ici”.

Visite de Calmy-Rey

Avec la Suisse, les relations bilatérales se développent de façon
“très positive”, a affirmé le conseiller aux Etats. “Nous avons vécu
ici une hospitalité extraordinaire” et les entretiens ont été “très
ouverts”, a-t-il ajouté.

La délégation suisse a notamment rencontré plusieurs membres du
parlement turc, le ministre des affaires étrangères Abdullah Gül,
Leyla Zana, tête de proue de la lutte pacifique pour la
reconnaissance des droits des Kurdes récemment libérée, ainsi que des
responsables économiques.

La discussion avec M. Gül a “permis d’apaiser les tensions dues à la
question arménienne”, indiquent les Services du parlement dans un
communiqué.

Le ministre a renouvelé dans ce cadre l’invitation à l’adresse de son
homologue Micheline Calmy-Rey. Prévue initialement en septembre 2003,
la visite en Turquie de la conseillère fédérale avait été annulée par
Ankara après la décision du Grand conseil vaudois de reconnaître
comme génocide le massacre des Arméniens par l’Empire ottoman en
1915.

Exportations suisses

Les difficultés rencontrées à la frontière turque par les
exportations suisses, malgré leur certification en bonne et due
forme, ont également été mentionnées par la délégation suisse. Côté
turc, c’est notamment le déséquilibre de la balance commerciale en
faveur de la Suisse qui a été évoqué.

NOTE: dépêche entièrement remaniée

You may also like