Les Intellectuels Turcs Qui Ont Reconnu Le Genocide Armenien : Serka

LES INTELLECTUELS TURCS QUI ONT RECONNU LE GENOCIDE ARMENIEN : SERKAN ENGIN

Turquie

Par Hambersom Aghbashian

Massispost

3 janvier 2015

Serkan Engin est un poète Laze de Turquie, ne en 1975 a Izmit
(Turquie). Il a ete pousse par ses parents a entrer au collège de la
Marine de Guerre mais il a ete exclu pour indiscipline du Lycee de la
Marine de Guerre en 1995. Il s’est ensuite inscrit a l’ecole technique
de l’Universite de Kocaeli, et c’est aujourd’hui un antimilitariste
convaincu. Ses poèmes ont ete traduits dans plus de cinquante cahiers
litteraires en Turquie et il a egalement publie un manifeste de poesie
dans un journal litteraire en 2004, ” Imagist Socialist Poetry ”
[Poesie Socialiste du mouvement Imagiste]. Il a par la suite tente de
creer un mouvement poetique nouveau dans Turkish Poetry. Serkan Engin a
egalement publie, dans les journaux litteraires, de nombreux articles
relatifs a la theorie litteraire selon son mouvement poetique. Ses
poèmes ont ete publie dans le journal ” The Tower “, Poetry’z Own
and Mediterranean Poetry en anglais. Ses poèmes ont egalement ete
publies dans l’un des principaux journaux de poesie et de philosophie
du Japon nomme Shi to Shisou en japonais. (1)

Le 23 octobre 2014 et sous le titre ” Never Again “, Jamais Plus,
Serkan Engin a ecrit ” Pourquoi est-ce que je parle du Genocide
armenien, grec et assyrien en Turquie ? Pourquoi est-ce que je m’expose
a avoir des problèmes ? Suis-je stupide ? Je parle de ces genocides
parce que cela m’est impose par ma conscience. C’est un devoir ethique
pour moi, comme intellectuel honnete et honorable.

C’est ma dette et mon obligation envers l’humanite. Je veux parler de
ces genocides commis par mes ancetres turcs, parce qu’il faut dire
en Turquie la verite a voix haute, contre les mensonges et ladite
histoire officielle. Je refuse d’ ” etre fier de mes ancetres qui ont
viole des petites filles, brûle vifs des enfants, reduit des femmes
en esclavage, et massacre sauvagement des millions de personnes. Je
refuse de hurler ” Qu’il est heureux, celui qui dit je suis un Turc
” tous les matins dans les cours de recreation des ecoles. Je refuse
ce système educatif qui apprend a nos enfants le slogan raciste ”
Un seul Turc vaut autant que e reste du monde “. (2)

Selon (17 mars 2014), le site Paper Boats of Poetry
[Poesie Bateaux de Papier] avait publie un article ” The Insufferable
Shame of Being a Turk ” [l’Insupportable Honte d’etre Turc] du poète
turc Serkan Engin. ” Je suis un poète socialiste laze de Turquie. Ma
mère est turque et par consequent, ma langue maternelle est le turc,
mais je prefère me considerer ” Laze “, comme les ancetres de mon père,
parce que j’ai honte de mes ancetres Turcs de la famille du côte de
ma mère. Je refuse de me considerer comme ” Turc “, parce que mes
ancetres turcs sont les auteurs d’un genocide a la fin de l’Empire
ottoman et au debut de la Republique turque. 1 500 000 Armeniens ont
sauvagement ete massacres par des Turcs et des Kurdes sous les ordres
de generaux ottomans. Des Turcs et des Kurdes ont massacre leurs
propres voisins, viole leurs petites filles, brûle vifs des petits
enfants et des femmes et ont vole leur argent et leurs biens. Des
Assyriens et des Chaldeens ont ete eux aussi massacres sur leurs
propres terres, comme les Armeniens, par le gouvernement ottoman,
dans ces temps de genocide ” a declare Engin dans son article. (3)

Sous le titre ” In the Name of Humanity “, [Au Nom de l’Humanite],
Serkan Engin a ecrit le 15 octobre 2014, ” j’essaie de changer les
perceptions erronees des Armeniens et des Grecs en Turquie, qui ont
ete etablies par les mensonges de l’ideologie officielle. J’essaie de
retablir les atroces verites de notre histoire auprès de la jeunesse
turque, afin que nous puissions effacer les defauts d’une education
raciste en Turquie. On nous enseigne, issu de l’ideologie fasciste,
” Un Turc est l’egal du reste de l’humanite “, ce qui a exclu la
presence de toute autre identite ethnique qui ne soit pas turque
“. Et il a ajoute ” comme le fils d’une femme turque, j’accepte et
je reconnais la realite du Genocide armenien. Bien que je n’aie pas
participe personnellement a ce crime violent, je demande pardon a
toutes les victimes armeniennes et me mets a genoux devant vous au nom
de l’humanite. Je demande en effet pardon pour le Genocide armenien,
mais aussi pour l’Holocauste, le Rwanda, la Bosnie, le Cambodge, le
Darfour, et tous les autres genocides commis dans le monde par des
etres humains depourvus de conscience. Je crois que nous depasserons
un jour cette haine et cette absence de conscience “. (4)

Le 2 septembre 2014, on pouvait lire dans ArmenPress : ” Le poète turc
Serkan Engin a publie un article titre (Genocide au nom d’Allah) dans
le site Internet Dispatch International “. Selon Armenpress, il notait
que ” L’extermination absolue des Armeniens, Assyriens, Chaldeens,
Nestoriens, et Grecs pontiques au cours de la Première Guerre Mondiale
a ete justement decrite comme (Genocide de Chretiens). Les auteurs de
ces atrocites massives etaient des Musulmans turcs et kurdes incites
par le gouvernement turc ottoman “. (5)

Sous le titre ” Un ecrivain turc pret a parler du Genocide armenien
au prix de sa vie et de sa liberte “, ArmenPress ecrivait le 24
octobre 2014 que l’ecrivain turc Serkan Engin considère que parler des
Genocides armenien, grec et assyrien, en Turquie, est une obligation
morale dictee par sa conscience : ” il s’agit pour moi d’un devoir
d’intellectuel honnete et honorable, c’est ma dette et mon obligation
envers l’humanite. Je veux parler de ces genocides commis par mes
ancetres turcs, parce qu’il faut dire la verite a haute voix, contre
les mensonges d’une histoire officielle inventee. Je suis l’enfant
qui crie Le Roi est Nu. Je me consacre a l’expression de la verite au
peril de ma vie et de ma liberte, parce que je veux creer de plus en
plus, une conscience de ces atrocites, pour que de tels crimes contre
l’humanite ne soient plus recommences. Je refuse d’etre fier de mes
ancetres qui ont viole des petites filles, brûle vifs des enfants,
reduit des femmes a l’esclavage et massacre sauvagement des millions
de gens innocents “. (6)

*Les Lazes sont un groupe ethnique des regions côtières de la Mer Noire
de Georgie et de Turquie, aux origines iberiennes et georgiennes. Les
Lazes etaient parmi les premiers adeptes de la religion chretienne,
pour la plupart convertis par la suite a l’Islam sunnite a l’arrivee
des Ottomans dans le Caucase au 16ème siècle.

Traduction Gilbert Beguian pour Armenews

mardi 13 janvier 2015, Jean Eckian (c)armenews.com

http://www.armenews.com/article.php3?id_article=106945
www.panarmenian.net

You may also like