La grève dans les transports publics s’étend à Erevan

ARMENIE
La grève dans les transports publics s’étend à Erevan

Des dizaines de chauffeurs de minibus à Erevan ont refusé de
travailler jeudi au deuxième jour d’une grève organisée par leurs
collègues pour protester contre une forte hausse du prix du gaz
liquéfié utilisé par leurs véhicules. Le prix a augmenté de plus de 20
pour cent la semaine dernière suite à une dépréciation importante de
la monnaie nationale, le dram. Le carburant vendu par les stations de
gaz liquéfié est importé de Russie à un prix fixé en dollars
américains. Le réseau national de distribution, Gazprom Arménie, n’a
pas augmenté ses prix au détail jusqu’ici.

La grève a commencé dans le quartier de Malatia-Sebastia à Erevan
mercredi et s’est propagé aux itinéraires de minibus opérant à partir
d’au moins deux autres parties de la capitale le lendemain. Dans le
quartier de Nor Nork environ 100 minibus vides étaient garés le long
d’une rue alors que les chauffeurs se sont rassemblés pour demander
une réduction des prix.

Les chauffeurs, qui sont également responsables de la collecte des
recettes, disent qu’en raison de la hausse du prix du gaz qu’ils sont
incapables de gagner non seulement un revenu personnel, mais aussi
d’atteindre les objectifs quotidiens de revenus fixés par leurs
employeurs privés. Ils ont dit qu’ils ont accumulé des dettes
importantes depuis.

> a crié un des manifestants
en colère au service arménien de RFE / RL (Azatutyun.am). , a-t-il dit aux
chauffeurs.

Hovik Abrahamian, le Premier ministre, a mentionné les protestations
lors d’une réunion du cabinet tôt dans la journée. Il a affirmé que le
prix du gaz a déjà reculé de 230 drams à 200 drams par mètre cube. Le
prix variait jeudi soir de 210 à 230 drams dans les stations de gaz
liquéfié à travers Erevan.

dimanche 21 décembre 2014,
Stéphane (c)armenews.com

You may also like