L’armée turque doit restituer l’église arménienne qui se trouve sur

REVUE DE PRESSE
L’armée turque doit restituer l’église arménienne qui se trouve sur la
base militaire

L’armée turque fait une contribution importante à la décision de
restituer les biens des fondations de minorités.

Erhan Ozturk, Sabah

10 décembre 2013

L’église arménienne Saint Kévork, qui se trouve à sur le terrain
d’entraînement de la base de la 5ème brigade d’infanterie de Sivas
Temeltepe, sera restaurée et rendue à l’Association des Amis des
Arméniens de Sivas. Sebuk Kocak, le président de l’Association des
Amis des Arméniens de Sivas a exprimé sa satisfaction dans une
déclaration à Sabah. ` L’église se trouve à l’intérieur de cette zone
militaire depuis 1940. Pendant de nombreuses années, il ne nous était
pas permis de nous en approcher. Cet été, nous nous sommes rendus à la
brigade avec nos amis. Le commandant nous a autorisés à entrer et nous
avons pu voir notre église après tout ce temps, Franchement, nous ne
pensions pas en avoir la permission [d’entrer]. Nous étions tous
heureux. Nous n’avons pas d’église où pratiquer et honorer la mémoire
de nos morts `, a-t-il dit.

Avant 1915, les Arméniens avaient 198 églises et 21 monastères dans la
région de Sivas. La seule qui subsiste est l’église Saint Kévork. Il y
a un cimetière arménien à ses côtés. Le ministre turc de la défense,
Ismet Yilmaz, qui est originaire de Sivas, s’était personnellement
impliqué dans la démarche de restitution. Les représentants de
l’association avaient rendu visite au ministre en octobre, et lui
avaient demandé de restaurer l’église et de la rendre. Yilmaz leur
avait dit que le gouvernement faisait de gros efforts pour restituer
les biens des minorités. Il leur avait promis qu’il essaierait
d’accélérer la restitution des lieux après en avoir terminé la
restauration.

Yilmaz s’était alors rendu à Sivas et avait instruit le gouverneur de
Sivas, Zubeyir Emelek, et son adjoint, Salih Ayhan, pour commencer les
travaux.

L’église se trouve dans l’emprise militaire depuis 73 ans, ce qui l’a
protégée des chasseurs de trésor. L’église n’est que peu endommagée et
devrait être rapidement restaurée.

Le gouverneur Kemelek a lui aussi parlé à Sabah. ` C’est la seule
structure encore debout avec ses murs et son toit intacts. Le ministre
a répondu à la demande qui lui avait été faite en se rendant sur place
et procédant une inspection. Il est heureux que l’église se soit
trouvée dans l’enceinte d’un terrain militaire. Aussitôt les
formalités terminées, nous demanderons des devis pour sa restauration,
qui ne devra rien changer à l’original. J’ai demandé à nos citoyens
Arméniens d’en apporter des photographies `, a-t-il dit.

L’adjoint au gouverneur Ayhan, qui coordonne les travaux de
restauration, a dit que l’église serait retirée de la zone sous
contrôle militaire. Il a ajouté ` Cette base militaire a été la plus
grande base d’entraînement militaire dans la région depuis les années
1940. Elle sert également de centre d’entraînement pour nos unités
frontalières. L’église occupe une surface d’à peu près deux hectares
et demi dans la zone militaire. Nous avons demandé sa restitution aux
services du Trésor et ils ont donné leur accord au Ministère de la
Défense. Dès que le Ministère de la Défense le décidera, ces lieux
nous seront rendus. La restauration pourra alors débuter `.

L’architecte Zakarya Mildanoglu, qui faisait partie de la délégation
qui avait rendu visite à Yilmaz a dit : ‘ Notre peuple n’a à Sivas
aucun lieu où pratiquer sa religion et honorer la mémoire de ses
morts. Il y a un cimetière. Après la déportation arménienne, les
églises ont été détruites dans beaucoup d’endroits de l’Anatolie. Des
sites similaires existent dans d’autres zones militaires. J’espère que
ces processus engagés seront rapidement terminés `.

Traduction Gilbert Béguian

mardi 7 janvier 2014,
Stéphane ©armenews.com

http://www.al-monitor.com/pulse/culture/2013/12/turkey-army-return-church-armenian-military-base.html#ixzz2nDsKtecY
http://www.armenews.com/article.php3?id_article-211

You may also like