Turquie : Les Vrais Proprietaires Des Eglises Armeniennes

TURQUIE : LES VRAIS PROPRIéTAIRES DES éGLISES ARMéNIENNES

Publié le : 17-09-2013

Info Collectif VAN РРDeux c̩r̩monies
exceptionnelles viennent d’avoir lieu dans des églises restaurées
de l’Arménie occidentale (Turquie) : l’église d’Akhtamar (Van)
et l’église Sourp Guiragos (Diyarbakır). Mais qu’en est-il de la
restauration de toutes les églises arméniennes qui sont en ruines
dans les jardins des villageois turcs ou kurdes? Apparemment, il
faudrait attendre car ” Le ministère de la Culture n’entreprend pas
les restaurations. Si les actes de propriété lui appartiennent,
il peut faire la restauration des églises. Mais dans ce cas-la,
il ne veut pas les utiliser en tant qu’églises mais en tant que
musées. ” D’où un problème doublement complexe a résoudre. Le
Collectif VAN vous propose la traduction d’un article publié en turc
par le journal arménien de Turquie, AGOS, le 25 aoÔt 2013.

AGOS

Les églises cherchent leurs véritables propriétaires

25 AoÔt 2013

Uygar Gultekin

De nos jours, de nombreux ” propriétaires d’église ” se demandent
que faire avec le monument historique qui se trouve entre leurs
mains. De même qu’il existe des personnes qui veulent vendre les
églises, il y en a d’autres qui veulent les rendre aux véritables
propriétaires…

Le fait que de nombreuses églises en Anatolie aient un
acte de propriété rend difficile leur protection et leur
restauration. Yılmaz Yolac de Tatvan a désiré ce difficile
travail. Mais tout d’abord, les actes de propriété doivent être
rendus aux églises. Le président de la commission d’immobilier du
patriarcat, Å~^ahin Gezer, a proposé comme solution du problème,
de respecter l’entité juridique du patriarcat.

Dans de nombreux endroits en Anatolie, les églises utilisées
pendant des années sont aujourd’hui abandonnées a leur sort après
le génocide de 1915. Une partie des églises abandonnées a été
passée au ” trésor de l’Etat ” avec leur terrain, une autre partie
a été inscrite au nom des particuliers. De nos jours, de nombreux ”
propriétaires d’église ” se demandent que faire avec le monument
historique qui se trouve entre leurs mains. De même qu’il existe
des personnes qui veulent vendre les églises, il y en a d’autres
qui veulent les rendre aux véritables propriétaires…

La famille Yamac est l’une de ces familles; elle se trouve a
Tatvan, Bitlis. La famille possède un acte de propriété de
l’église arménienne qui est sur le territoire du village Tokaclı,
Tatvan. Yılmaz Yamac fait l’effort de restaurer cette église depuis
un certain temps.

M.Yamac qui a fait une demande a la Direction provinciale de la Culture
afin d’éviter que quelque chose n’arrive aux ruines d’églises,
raconte qu’il a été décidé d’immatriculer l’église le 21 mars
après les observations de l’Institut de Conservation du Patrimoine
Culturel de Van.

Apres l’enregistrement de l’église, M.Yamac a saisi de nouveau la
Direction de la Culture pour la restauration de l’église. L’Institut
de la Conservation de Van a déclaré que, dans la mesure où l’église
est une propriété privée, le travail de la conception et de la
restauration doit être fait par la famille en tant que propriétaire
et que s’il n’y a pas de budget suffisant, le travail de la conception
pourrait être demandé a la mairie ou la municipalité. Ces jours-ci,
Yılmac Yamac se prépare a adresser cette demande a la municipalité.

Par contre, il est inquiet que l’Etat n’entreprenne pas la restauration
des monuments ayant un acte de propriété personnel.

Yılmaz Yamac, a qui l’église (elle a été utilisée comme grange
et des trésors y ont été cherchés) a été laissée en héritage,
a essayé de la protéger avec ses propres moyens. Yamac dit : ” Ceci
doit être protégé et restauré. C’est passé d’une certaine manière
entre nos mains. ”. De plus, il fait un appel : ” Nous faisons un
effort pour la restauration de l’église, nous avons pris diverses
initiatives. Si l’une des fondations arméniennes veut l’église,
nous la donnerons. ”

L’église de Fatih Altaylı est remise en question

L’exemple le plus frappant concernant l’appartenance des actes
d’églises était apparu a Van l’année passée. L’acte de propriété
de Yedi Kilise [Nota CVAN : Varakavank] se trouvant dans le village de
Bakraclı a Van appartenait a Fatih Altaylı, le rédacteur en chef
du journal Haber Turk. M.Altaylı a déclaré qu’il n’y aurait pas
de soucis au niveau de la restauration. D’un autre côté, Mehmet
Emin Evin de Siirt avait voulu vendre l’église assyrienne qui se
trouvait dans son terrain car il en avait la propriété privée. Il
avait demandé un million de lires pour l’église dont l’acte de
propriété était entre ses mains.

” Si on reconnait l’entité juridique du patriarcat, le problème
sera résolu ”

Le fait que de nombreuses églises en Anatolie ont un
acte de propriété rend difficile leur protection et leur
restauration. Partant de la, les actes de propriété doivent tout
d’abord être rendus aux églises.

Le président de la commission d’immobilier du patriarcat, Å~^ahin
Gezer, a proposé comme solution du problème de respecter l’entité
juridique du patriarcat. M.Gezer, mettant l’accent sur le non-obstacle
juridique d’acquisition de la propriété par les fondations, a dit
: ” Le patriarcat devrait particulièrement faire une demande pour
reprendre la propriété des églises. Comme il n’y a pas d’entité
juridique, l’administration des biens fonciers ne l’acceptera pas. Dans
ce cas-la, il faudrait démarrer la bataille juridique de l’entité
avec un processus judiciaire. ”

M.Gezer, rappelant la victoire du processus judiciaire des Turcs en
Grèce, devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme, a défendu
l’idée suivante : ” Au final, le patriarcat gagnera aussi le
processus judiciaire devant la CEDH. ”

” Il faudrait réfléchir ensemble ”

Le président de l’église Sourp Guiragos, Ergun Ayık, a attiré
l’attention sur l’insuffisance de la récupération des actes de
propriété. En rappelant l’histoire de la restauration de Sourp
Guiragos, Ayık a dit : ” Le ministère de la Culture n’entreprend
pas les restaurations. Si les actes de propriété lui appartiennent,
il peut faire la restauration des églises. Mais dans ce cas-la, il
ne veut pas les utiliser en tant qu’églises mais en tant que musées.

C’est ce qui s’est passé a Ahtamar, Van.

A Diyarbakır, nous avons fait la restauration avec nos propres moyens
et le soutien de la mairie. Mais nous avons encore des soucis. Les gens
pleurent a leur arrivée mais ils sont insensibles après. Ce n’est
pas juste une affaire de restauration, il faudrait aussi maintenir ces
églises ”. M.Ayık a dit également que les fondations/associations
devraient développer une politique exhaustive et commune sur ce
sujet en échangeant des idées.

Le président de Malatya HayDer [Nota CVAN : l’association des
Arméniens de Malatya], Hosrof Köletavitoglu, a souligné aussi
l’importance d’un mouvement en commun. En indiquant que ce type de
problème se rencontre plus souvent, Köletavitoglu a évoqué : ”
Il faudrait créer un portfolio et de cette manière, il faudrait
résoudre ce problème dans de nombreux endroits. Certaines personnes
ont protégé ces endroits pendant des années et maintenant, elles
veulent rendre les actes de propriété. Mais bien sÔr, il y en
a qui ne veulent pas les rendre. Pour la résolution de tout cela,
il faudrait trouver d’abord au patriarcat une solution en discutant. ”

©Traduction du turc : N.A.T pour le Collectif VAN – 17 septembre
2013 –

Source originale:

Titre original: “Kiliseler asıl sahiplerini arıyorlar”

Retour a la rubrique

Source/Lien : AGOS

From: A. Papazian

http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=75595
http://www.agos.com.tr/haber.php?seo=kiliseler-asil-sahiplerini-ariyor&haberid=5600
www.collectifvan.org
www.collectifvan.org

You may also like