Les protestations de l’avocat de Vartan Sedrakian

ARMENIE
Les protestations de l’avocat de Vartan Sedrakian

Un avocat de Vartan Sedrakian a demandé à la Cour d’appel d’Arménie de
renverser ce qu’il a qualifié d’acte illégal d’arrestation préventive
du candidat à la présidentielle accusé d’avoir tenté de tuer un autre
concurrent.

L’avocat, Aleksandr Sirunian, a indiqué que le Service national de
Sécurité (NSS) n’était pas autorisé à arrêter Sedrakian sans le
consentement de la Commission électorale centrale (CEC).

Vartan Sedrakian, qui a obtenu moins de 1 pour cent des voix lors de
l’élection du 18 février, a été interrogé et arrêté par le NSS sur
l’accusation d’avoir organisé l’attaque du 31 janvier contre le
candidat Paruyr Hayrikian. Un tribunal du district d’Erevan a
rapidement permis au NSS de le garder sous arrestation préventive.

Aleksandr Sirunian a affirmé que l’arrestation était illégale parce le
code électoral d’Arménie stipule que les candidats ne peuvent pas être
arrêtés ou poursuivis sans l’autorisation de la CCE. Il a déclaré que
le Code précise également qu’ils conservent cette immunité même après
l’élection présidentielle, jusqu’à ce que la Cour constitutionnelle
statue sur les recours possibles contre les résultats officiels du
vote. Vartan Sedrakian reste donc techniquement un candidat, a déclaré
l’avocat.

La Cour constitutionnelle examine actuellement les appels déposés par
deux autres candidats, Raffi Hovannisian et Andreas Ghukasian.

M.Sirunian a également déclaré au service arménien de RFE / RL
(Azatutyun.am) que son client continue à contester fermement les
accusations et refuse de témoigner.

Vartan Sedrakian ne témoignera pas jusqu’à ce que les enquêteurs du
NSS lui montrent ce qu’ils considèrent comme des preuves de son
implication dans la tentative d’assassinat a-t-il dit. « Je ne
comprends pas ce que mon client a à voir avec cela » a-t-il ajouté.

dimanche 10 mars 2013,
Stéphane ©armenews.com

You may also like