Narek, le champion venu d’Arménie

Ouest-France
jeudi 21 février 2013
quimper Edition

Narek, le champion venu d’Arménie

ENCART: Découverte. Nouveau champion de Bretagne de pancrace, le
sociétaire du Thaï Boxing-club de Brest vise désormais le titre
national. Un objectif largement à la portée du jeune combattant.

Narek Ashkhbabyan : nul doute que ce nom typiquement arménien ne va
pas tarder à être prononcé avec la plus grande facilité par tous les
amateurs de sports de contact de Brest et de la région. Il faut dire
que ce patronyme qui fleure bon le voyage est porté par l’une des
étoiles montantes du Thaï Boxing Club de Brest (TBCB).

Depuis une petite quinzaine de jours, Narek, 23 ans à peine, est en
effet devenu le nouveau champion de Bretagne de Pancrace (-70 kg). Un
titre qui lui ouvre d’ores et déjà un boulevard vers les prochains
championnats de France où il devrait faire bien plus que de la
figuration. «Narek est un athlète très explosif et sa rapidité
d’exécution fait généralement des étincelles, explique Magnum, l’un de
ses coaches au TBCB. Il possède une technique au sol particulièrement
efficace qui, conjuguée avec son anglaise, fait de lui un redoutable
combattant».

Ses deux premiers combats officiels en pancrace, expédiés à chaque
fois en moins d’une minute, en témoignent de façon remarquable. Venu
de la boxe anglaise où il a évolué pendant près de huit ans, le Ti Zef
d’adoption, débarqué à Brest à l’ge de 10 ans, a toutefois toujours
voulu élargir sa palette de techniques de combat : «Je suis un vrai
passionné de MMA(Ndlr. Mixed martial arts), une discipline que je suis
régulièrement sur le cble. Pour toucher à d’autres styles de combat,
j’ai commencé à faire du Jiu-jitsu il y a un peu plus d’un an. C’est
au Pen ar Bed JJB que j’ai croisé la route de Laurent Lejeune et
Alessandro De Oliveira, qui m’ont peu à peu amené vers le pancrace».

Le pancrace justement, Narek peut désormais le pratiquer en
compétition au Thaï Boxing Club de Brest. Depuis la refonte de la
ligue, les combattants de Muay Thaï ont élargi leurs horizons à
d’autres disciplines (K1, kick-boxing, etc.) parmi lesquelles le
pancrace : «Le pancrace attire beaucoup les plus jeunes, explique
Bruno Briand, président de la ligue de Bretagne.C’est une discipline
très spectaculaire où les enchaînements au sol sont souvent
impressionnants. Toutefois, il ne s’agit pas d’un combat libre. Les
règles sont strictes et le pancrace n’a rien à voir avec du combat de
rue.»

Grce aux conseils de d’Alessandro De Oliveira, multiple champion de
jujitsu brésilien, Narek a trouvé un maître digne de son talent.
Conscient de sa marge de progression, il a également souhaité
poursuivre sa formation au sein du TBCB. «Je dois encore progresser en
Muay Thai. Le TBCB m’apporte énormément dans cette discipline que je
commence à peine à découvrir. Je pense que grce à cet apport, je vais
continuer à améliorer ma technique de jambes qui me permettra d’être
encore plus performant dans mes prochaines confrontations».

From: Baghdasarian

You may also like