Serge Sarkissian s’est rendu sur une base militaire au front

ARMEE ARMENIENNE
Le prĂ©sident armĂ©nien Serge Sarkissian s’est rendu sur une base
militaire au front

Lundi 31 décembre, le Président arménien Serge Sarkissian a visité un
poste frontalier de l’armĂ©e armĂ©nienne stationnĂ© sur la ligne de
dĂ©fense entre l’ArmĂ©nie et l’AzerbaĂŻdjan. S. Sarkissian, comme nombre
des membres de son gouvernement qui ont rendu visite aux garnisons
armĂ©niennes frontalières, a tenu Ă  souhaiter aux soldats de l’ArmĂ©e
arménienne, le Nouvel an et la Sainte Nativité. Le président arménien
était accompagné du Catholicos Karékine II et du ministre de la
Défense Seyran Ohanian. Serge Sarkissian a assisté à la relève de la
garde sur le point de défense frontalière et a discuté avec les
soldats. Le président arménien a loué les qualités des soldats
ArmĂ©niens pour la dĂ©fense de la sĂ©curitĂ© des frontières de l’ArmĂ©nie.
Le prĂ©sident armĂ©nien s’adressant aux soldats dit : « Etre soldat
armĂ©nien est une dĂ©signation. Cela n’oblige pas qu’il soit sur le
poste de garde l’arme automatique Ă  la main. L’important est que
l’homme se sente soldat de la Patrie. Je crois qu’il n’y a pas plus
haute distinction et joie que d’ĂŞtre soldat de la Patrie. J’ai vu
beaucoup de choses malgrĂ© le fait que je ne sois pas très gĂ©. J’ai vi
les difficultĂ©s de notre peuple, j’ai vu la disparition de nombreux
camarades, j’ai vu comment les habitations Ă©taient dĂ©truites. J’ai
tout vu. J’ai vu l’hĂ©roĂŻsme de mes camarades, J’ai vu la traitrise de
certains. J’ai tout vu. Mais, sincèrement, il n’y a pas un acte plus
important que de servir la Patrie. Chers soldats, je voudrais que vous
puissiez vivre toute votre vie avec cet élément. Notre peuple vit
depuis très longtemps sur ces terres, nous avons passé un long chemin.
Il y eu des réussites et des défaites, mais Dieu merci, nous sommes là
et je suis sur que nous serons toujours lĂ . Nous sommes lĂ  car notre
maitre ou notre ecclésiastique se sont considérés comme des soldats à
de nombreuses reprises. Nous avons eu des peuples voisins qui ont été
plus nombreux et beaucoup plus puissants que nous. Nous pouvons citer
deux dizaines de peuples qui ont disparu dans les pages de l’Histoire
car ils ne furent pas les soldats de leur peuple et de leur Patrie. Et
nous devons vivre longtemps car beaucoup d’entre nous se considèrent
comme les soldats de la Patrie ».

Serge Sarkissian récompensa des soldats qui avaient fait preuve de
courage ou s’Ă©taient fait remarquer pour leur conduite exemplaire. Le
président arménien a également rencontré les habitants du village
d’ArĂ©ni en s’informant de leurs prĂ©occupations et promettant
d’amĂ©liorer leur sort.

Krikor Amirzayan

Photos site news.am

mardi 1er janvier 2013,
Krikor Amirzayan ©armenews.com

From: Baghdasarian

http://www.armenews.com/article.php3?id_article=85803