Le Parti Republicain Exprime Ses Reticences A L’Encontre De L’Union

LE PARTI REPUBLICAIN EXPRIME SES RETICENCES A L’ENCONTRE DE L’UNION EURASIENNE
Gari

armenews.com
mardi 11 decembre 2012

Le Parti republicain d’Armenie (HHK) au pouvoir a Erevan a souligne
lundi 10 decembre qu’il n’avait pas l’intention d ‘apporter son
soutien a la candidature eventuelle de l’ Armenie a l’Union eurasienne,
cette structure regroupant differentes republiques de l’ex-URSS sous
l’egide de la Russie de Poutine.

Les partis dirigeants de ces ex-republiques sovietiques deja membres ou
appelees a le devenir s’etaient reunis la semaine derni├Ęre lors d’une
conference organisee par le Parti Russie unie de Vladimir Poutine a
Saint Petersbourg.

Des hauts responsables des partis au pouvoir en Armenie, Azerbaïdjan,
Kazakhstan et Ukraine etaient presents a cette conference qui a porte
sur les modalites de cette “integration eurasienne” de leurs pays
exaltee par la Russie.

La conference de Saint Petersbourg a donne lieu a un memorandum adopte
par tous les partis presents, dont le HHK.

Selon un legislateur russe, le document dont le texte n’a pas ete
revele au public, envisage que les signataires assumeront ” la
responsabilite du processus d’integration conduisant a la creation
de l’Union eurasienne”.

Pourtant, Hovannes Sahakian, un depute armenien membre du HHK,
semble en avoir une autre interpretation, et tend a relativiser la
portee du document, qui n’a aucun caract├Ęre contraignant selon lui
pour Erevan et ne ferait que prendre acte de la participation de son
parti a la conference.

“Nous en sommes actuellement a chercher a comprendre les objectifs
et buts de cette structure nouvelle”, a indique le depute en ne
cachant donc pas ses reserves concernant l’Union eurasienne encore en
gestation. Concernant d’eventuelles pressions exercees par Moscou sur
le gouvernement armenien pour qu’il int├Ęgre cette Union, M. Sahakian
a repondu que l’Armenie “est un Etat de droit et nos autorites sont
desormais capables de resister a des pressions de toutes sortes”.

En echo a certaines declarations de responsables du gouvernement
armenien, M. Sahakian a aussi insiste sur le fait qu’il n’y avait pas
de contradiction entre la participation de l’Armenie au “processus
d’integration” a l’ouevre dans l’espace anciennement sovietique, et
ses efforts d’integration a l’Europe. “S’il y a dans ce processus
quelque chose d’utile pour notre peuple et notre Etat, alors nous
pouvons negocier et en discuter”, a declare le depute, en precisant
bien qu’il n’y avait pas lieu de comparer ce processus avec les
relations de l’Armenie avec l’Union europeenne dans le cadre de
l’accord d’association “.

Stepan Safarian, le porte parole pour la politique etrang├Ęre du
parti d’opposition Jarankoutioun (Heritage), s’est montre moins
categorique, et a estime pour sa part qu’une integration plus poussee
avec l’UE etait incompatible avec une implication de l’Armenie dans la
strategie de Moscou visant a recreer une Union d’un nouveau type sur
les decombres de l’ex-URSS. M. Safarian a par ailleurs affirme que
Erevan faisait face a de fortes pressions exercees par Moscou pour
qu’elle int├Ęgre l’Union eurasienne. “Le parti au pouvoir n’a pas le
courage de l’admettre”, a deplore le responsable du parti d’opposition.

mardi 11 decembre 2012, Gari ┬ęarmenews.com