Le procès du KCK fait dérailler la machine judiciaire turque (2)

TURQUIE
Le procès du KCK fait dérailler la machine judiciaire turque (2)

Le correspondant du journal Le Monde, Guillaume Perrier, suit
actuellement le procès de membres présumés du réseau KCK (Union des
Communautés du Kurdistan) dans lequel on relève le nom de l’éditeur
des éditions Belge, Ragip Zarakolu, accusé de soutien à une
`organisation terroriste`, pressenti au Prix Nobel de la Paix.

`Le procès de Silivri, où sont jugés 205 membres présumés du KCK, se
poursuit jusqu’au 13 juillet. Le texte complet (2400 pages, en turc)
de l’acte d’accusation est lisible par ce lien (voir sur le blog `Au
fil du Bosphore`).

Déclenchée en 2009, avec l’arrestation de plusieurs dizaines de maires
et d’élus BDP, la série d’arrestations, trois ans plus tard, n’en
finit plus. Chaque semaine, de nouvelles descentes de police,
arrestations, mises en examen, viennent allonger les effectifs de
cette nébuleuse terroriste présumée. Des milliers de personnes, plus
de 8 000 selon les estimations des avocats qui suivent le dossier, ont
été arrêtées depuis le début de l’enquête, environ 2 000 se
trouveraient actuellement derrière les barreaux d’après le décompte du
BDP.

Pour la plupart des observateurs, l’affaire du KCK a quitté la sphère
du droit pour entrer dans une forme de règlement de comptes politique.
Tout a commencé après la victoire électorale du BDP aux municipales,
en 2009, et donc l’échec de l’AKP qui espérait conquérir Diyarbakir et
d’autres grandes villes du `Sud-Est`.

Lire la suite ICI

jeudi 5 juillet 2012,
Jean Eckian ©armenews.com

From: A. Papazian

You may also like