Le procureur Eric de Montgolfier en visite au Complexe-Ecole Barsami

NICE
Le procureur Eric de Montgolfier en visite au Complexe-Ecole Barsamian

Arrivé à Nice il y a treize ans, le procureur de la République Eric de
Montgolfier a récemment quitté la Côte d’Azur pour Bourges, où il a
pris ses fonctions de procureur général de la Cours d’appel le 12
avril 2012. Toutefois, avant de gagner son nouveau poste, le magistrat
a fait l’honneur aux Français d’origine arménienne de la Côte d’Azur,
de venir visiter le Complexe-Ecole Barsamian de Nice le mardi 10 avril
dernier. En présence de nombreux responsables et membres
d’associations locales, ainsi que des quatre étudiantes de l’UFAR
venues faire leurs stages à Nice, Eric de Montgolfier a débuté sa
visite par la salle des fêtes du centre éducatif et culturel niçois.
Sur place, il s’est longuement entretenu avec ses hôtes sur des thèmes
aussi variés que l’identité, la richesse culturelle arménienne ou
encore l’attachement aux valeurs de la République. Sans tabous, chacun
a pu s’exprimer librement sur ces questions avec le procureur,
démontrant que la diversité des opinions n’était pas une contrainte
mais un atout. Cependant, tous les intervenants se sont accordé sur un
même point, celui qui veux que l’intégration au sein de la société
française, ne doit pas s’accompagner d’une perte de lien avec ses
racines.

Cette dure tche, les enseignantes de l’école Barsamian s’y attèlent
quotidiennement, comme a pu le constater Eric de Montgolfier. Dans la
classe du Cycle I, ce dernier s’est familiarisé avec les méthodes
éducatives destinées aux plus jeunes ; dans celle du Cycle II, il a pu
rencontrer des élèves studieux qui ont interprété une chanson à son
attention ; enfin, dans la classe du Cycle III, la procureur a assisté
à une saynète très réussie sur le thème de la justice, qui a enchanté
ses spectateurs. Par ailleurs, le magistrat fut également invité à
exposer aux élèves, ce que signifiait pour lui le terme d’intégrité. «
C’est lorsque l’on peux se regarder dans un miroir sans avoir honte
de soi » résumera t-t-il. Afin que ce dernier garde en mémoire son
passage à l’école Barsamian, les élèves lui remirent une magnifique
composition qu’il avaient réalisé.

Enfin, après s’être rendu dans la salle d’arménien, le procureur et
ses accompagnateurs investirent la terrasse du complexe Barsamian
située face à la cité arménienne. Là, c’est l’histoire des premiers
arrivants arméniens, les survivants du génocide de 1915, qui lui fut
détaillée. Avant que M. Eric de Montgolfier ne prenne congés, et après
que les élèves eurent interprétés les hymnes nationaux français et
arménien, c’est autour d’un rafraîchissement que les participants se
sont réunis afin de partager leurs émotions de la matinée. Le
président du Conseil Communautaire Arménien de la Côte d’Azur, Gaspard
Kayadjanian, profita alors de ces quelques instants pour remercier le
magistrat d’être venu, ainsi que pour toutes ces années de loyaux
services qu’il a consacré à la population niçoise. Visiblement
satisfait par sa visite, le procureur ne manqua pas de remercier et de
saluer un à un, tous ceux qui l’avait accueilli. Le plaisir étant
partagé par ses hôtes, nul doute que ces derniers n’oublieront pas de
sitôt leur rencontre avec l’un des plus grands représentants du
pouvoir judiciaire de notre pays.

samedi 14 avril 2012,
Ara ©armenews.com

You may also like