Les Armeniens Sont-Ils Des Hommes ? Par Denis Donikian

LES ARMENIENS SONT-ILS DES HOMMES ? PAR DENIS DONIKIAN
Ara

armenews.com
lundi 5 mars 2012

J’ai longtemps cherche le sens du malaise qu’avaient provoque en moi
d’abord la saisine des deputes contre la loi relative a la penalisation
de toute negation outrancière des genocides, puis son rejet par le
conseil constitutionnel. Quel Armenien de France et d’ailleurs n’a
ete saisi d’effroi comme je l’ai ete, sans pouvoir mettre un mot sur
la chose meme ? Quelque chose que les Armeniens traînent au fond
d’eux-memes depuis plus d’un siècle et qui brusquement est revenu
a la charge. Quelque chose qui serait devenu consubstantiel a leur
mentalite. Ce sentiment diffus d’etre des parias. De ces hommes que
d’autres hommes refusent de reconnaître comme partie integrante d’une
meme humanite.

Une humiliation noire a la mesure de leur desir d’excellence dans
tous les domaines. Histoire de montrer que les Armeniens aussi sont
capables d’illustrer le genie humain. Comme aussi cette jouissance a
reveler ces Armeniens qui ont ” reussi “, orgueil des pays d’accueil,
meme si leur nom ne porte pas la marque de leur origine. Cette hâte a
les denicher, maintenant je la comprends. On s’acharne ainsi montrer
que les Armeniens sont des acteurs vivants de toute civilisation.

(Pour preuve, la recente publication a Erevan d’une etude de 700
pages, intitulee : ” La contribution des Armeniens a l’empire ottoman
” par le professeur Hasmik Stepanyan).

Le mythe d’une egalite de traitement dans la Turquie ottomane est
battu en brèche par le principe de dhimmitude qui y sevissait. Les
Armeniens, en qualite de non-musulmans, etaient soumis a des
règles discriminatoires. Celles-ci ont culmine avec l’obligation
par les Turcs qu’ils avaient de se convertir, de changer de nom ou
de disparaître dans la mort. Bref, de ne pas exister. La Turquie
d’aujourd’hui ne s’est pas defaite de ses demons. Etre Armenien en
Turquie est une injure en soi faite a la nation turque. Il n’est
que de consulter les livres scolaires pour s’en persuader. Quant aux
slogans anti-armeniens entendus ces jours-ci a Istanbul, autour de
cette loi de penalisation, ils montrent assez que la haine d’hier n’a
rien perdu de sa vigueur. Une haine a l’image de l’amour que les Turcs
se portent a eux-memes, et qui n’est que le symptôme d’une pathologie
collective et contagieuse. Une haine qui s’apparente au langage commun
d’une psychologie contaminee par une memoire fondee sur le mensonge.

(Meme si quelques esprits, ici ou la, sortent la tete de cette eau
saumâtre dans laquelle baigne la nation tout entière. Des esprits
qui veulent respirer l’air d’une humanite retrouvee). Mais comme la
haine agit a la manière d’une hydre faisant fi de toute frontière,
elle ne manque pas de contaminer aussi certains Armeniens ployant
sous le poids d’une injuste malediction et obliges a des reactions
d’auto-defense, quitte a y perdre leur âme.

Aujourd’hui, tout le bruit et la fureur souleves par la loi sur la
penalisation a transporte la haine contre les Armeniens jusqu’en
France, le pays où le genocide les avait obliges de se retrancher. La
Turquie, se servant du fer de lance de ses expatries, est venue
jusque dans les foyers de chaque Armenien, porter le message de ses
mensonges et de sa haine traditionnelle. Elle est venue, dans les
medias francais, semer le doute sur le fait genocidaire, dire que
ce qui a existe n’avait pas existe. Après la haine anti-armenienne
par le sabre, la haine par l’imposture. Et pour atteindre son but,
qui est de recuser toute dignite humaine aux Armeniens, la Turquie
a use de cette panoplie ordinaire de moyens dont elle a le genie,
allant du chantage le plus menacant a l’infiltration la plus
sournoise. Le chantage aux interets commerciaux et industriels,
l’infiltration au sein meme de la classe politique. La conjonction
de ces modes de pression a tellement bien reussi qu’elle a ajoute a
l’humiliation exercee sur les Armeniens par la Turquie depuis cent ans,
une humiliation plus inattendue, celle infligee par la France. Et
qu’importe si l’actuel president de la Republique veut servir de
rempart contre les agissements et les pretentions europeennes de
la Turquie. Sans meme chercher a comprendre le fond du problème,
noyant le poisson dans des considerations eloignees, pour ne pas dire
etrangères, aux intentions europeennes de cette loi, les deputes en
agissant au nom d’interets purement nationaux ou de principes aussi
abstraits qu’abscons, ont dit aux Armeniens de France qu’ils n’etaient
pas francais, et a l’instar des Turcs, qu’il n’etaient pas des hommes.

http://denisdonikian.wordpress.com/2012/03/05/les-armeniens-sont-ils-des-hommes/

You may also like