Crise Franco-Turque : Paris Rappelle A Ankara Ses Engagements Intern

CRISE FRANCO-TURQUE : PARIS RAPPELLE A ANKARA SES ENGAGEMENTS INTERNATIONAUX
Stephane

armenews.com
mercredi 21 decembre 2011

Le ministère des Affaires etrangères a rappele mardi que la Turquie,
qui menace de represailles economiques la France au sujet d’une loi sur
le genocide armenien, etait tenue par ses engagements internationaux,
tout en se declarant confiant sur l’issue de la crise.

Lors d’une rencontre a Paris avec des parlementaires turcs, le chef de
la diplomatie francaise, Alain Juppe, s’est declare assure de pouvoir
surmonter le grave differend qui oppose actuellement les deux pays.

“Le ministre d’Etat a exprime la conviction que nos interets
strategiques communs, notre cooperation pour la paix et la liberte en
Syrie, en Afghanistan, notre appartenance commune a l’Otan ou au G20,
nos cooperations culturelles et economiques, sont suffisamment forts
pour surmonter les epreuves que peuvent traverser nos relations”,
a declare son porte-parole dans un communique.

Alain Juppe “a rappele a ses interlocuteurs que la Turquie est pour la
France un pays ami et allie, avec lequel il s’emploie depuis toujours
a entretenir le dialogue. Il a rappele le sens de l’appel lance par le
president de la Republique lors de sa (recente) visite en Armenie : une
invitation a un geste de memoire de la Turquie sur son histoire, comme
la France l’a fait sur son propre passe”, a precise ce porte-parole,
Bernard Valero.

Ankara a menace Paris de represailles diplomatiques, economiques et
culturelles si une loi etait adoptee par le Parlement francais sur
la negation des genocides, incluant donc celui reconnu par la France
entre 1915 et 1917.

Si elle admet que jusqu’a 500.000 personnes sont mortes pendant cette
periode, la Turquie considère qu’elles ont ete les victimes des aleas
de la Première guerre mondiale et non celles d’un genocide.

En milieu de journee, Bernard Valero avait tenu a rappeler a la
Turquie la necessite du “respect des règles internationales”.

Dans le “domaine particulier du commerce, des relations economiques,
je rappelle que la Turquie est membre de l’Organisation mondiale du
commerce, et qu’elle est liee a l’Union europeenne par un accord
d’union douanière. Ces deux engagements juridiques impliquent un
traitement non discriminatoire a l’egard des entreprises de l’Union
europeenne”, a dit Bernard Valero.

L’Assemblee nationale francaise a prevu d’examiner jeudi une
proposition de loi prevoyant un an de prison et une amende de 45.000
euros en cas de negation d’un genocide reconnu par la loi.

You may also like