L’union Sacree Pour La Victoire D’un Long Combat

L’UNION SACREE POUR LA VICTOIRE D’UN LONG COMBAT
Aurelie Ohanian

armenews.com
samedi 17 decembre 2011

Les elus marseillais autour du Memorial de la Cathedrale armenienne

La classe politique marseillaise etait au grand complet ce matin
pour repondre a l’appel du CCAF Marseille Provence. Comme ils en ont
l’habitude, a propos de la cause armenienne, les elus de droite et de
gauche se sont eleves au dessus de tout nuage pour soutenir le texte
penalisant la negation des genocides qui sera en discussion jeudi 22
decembre a l’Assemblee Nationale.

Les 7 elus signataires de l’appel du 9 decembre sont Christophe Masse
(ancien depute, Vice-president du Conseil General 13), Valerie Boyer
(deputee UMP), Henri Jibrayel (depute PS), Roland Blum (depute UMP),
Sylvie Andrieux (deputee PS), Guy Teissier (depute UMP) et Richard
Mallie (depute UMP).

En debut de reunion, Pascal Chamassian, secretaire national du CCAF,
n’a pas manque de rappeler le long combat depuis le vote de la
loi du 29 janvier 2001 (Reconnaissance du genocide armenien par le
gouvernement francais) pour que le negationnisme soit penalise. Il
a resitue le rôle preponderant joue par les elus marseillais de tous
bords, et par la communaute armenienne de Marseille dans ce difficile
parcours. Il a rappele les principales etapes partant de l’Appel des 5
qui avait conduit le 12 octobre 2006 au vote par l’Assemblee nationale
de la première loi rapportee par Christophe Masse, jusqu’au fiasco
du 4 mai 2011 au Senat. Il a insiste sur la nouvelle donne du mois
d’octobre 2011 qui a redonne l’espoir de voir enfin le texte aboutir
: le passage du Senat a gauche et le soutien renouvele de Francois
Hollande, ainsi que les engagements du President Sarkozy en Armenie.

En definitive, c’est un nouveau texte de loi presente par Valerie
Boyer qui sera etudie le 22 decembre, elargissant la penalisation
du negationnisme aux genocides reconnus par la loi francaise. ” Ce
texte n’est pas fait pour aller contre un Etat, il est fait pour
completer une loi deja existante et aller au bout du processus ”
a rappele Valerie Boyer.

Julien Harounyan, President du CCAF Marseille-Provence, a montre
qu’au-dela de tout clivage politique le vote de cette loi etait un
processus collectif pour le devoir de Memoire et la dignite d’un
peuple.

Roland Blum a, toutefois, mis en garde ses collèges par l’arrivee la
semaine prochaine de 3 emissaires turcs : ” Ne nous laissons surtout
pas intimider par les initiatives turques “. Le combat n’est pas fini,
il reste encore beaucoup de choses a faire, mais ” de temps en temps,
dans notre pays, il y a des elections qui permettent d’humaniser la
vie politique “.

Tour a tour, Henry Jibrayel, Richard Mallie, Sylvie Andrieux et
Christophe Masse, dans le combat depuis de 6 ans, ont rappele le
devoir imperieux de jouer collectif, de rester vigilant, et ont salue
l’immense determination de la communaute armenienne de France dans
ce combat.

Ce qui fait la force de ce combat, et qui le differencie des combats
politiques habituels, c’est sa coherence, sa constance dans la demarche
malgre les nombreux echecs. Des promesses ont ete engagees pour le
22 decembre. Il faudra veiller a ce qu’elles soient tenues. Il s’agit
d’eviter de nouveaux chantages en ne perdant pas de vue que cette loi
touche a la dignite humaine. L’objectif est donc d’eviter un pseudo
marchandage du genocide armenien et respecter la memoire.

La transmission est un enjeu majeur de notre siècle. Il s’agit
d’eduquer les jeunes generations a etre des militants. Le soutien
sans faille des deputes et senateurs, toutes familles politiques
confondues, et le vote de la loi, seront donc un bon moyen de montrer
que la conscience politique n’est pas superficielle.

Vous pouvez visionner la version signee de la proposition de loi en
telechargeant le document ci-dessous :

Photo : Robert Terzian

From: A. Papazian

You may also like