Coupe Gambardella – Eric Assadourian : le=?UNKNOWN?Q?sprinter-=E9duc

Le Télégramme , France
11 février 2005

COUPE GAMBARDELLA (32 e s DE FINALE). CPB RENNES BR√ČQUIGNY – STADE
BRESTOIS Eric Assadourian : le sprinter-éducateur

par Yvon Joncour

Quand on a longtemps sprinté sous le faisceau des projecteurs,
peut-on ensuite travailler dans l’ombre ? La question ne se pose
gu√®re pour Eric Assadourian, auteur d’une solide carri√®re en D1 et
aujourd’hui en charge au Stade Brestois de l’√©quipe

¬ę Yann Dani√©lou recherchait un joueur pro qui avait fait une longue
carri√®re pour l’encadrement de ces joueurs √† qui il devait
transmettre sa connaissance du milieu pro et de ses pièges. Il avait
eu vent de mon travail √† Valence ¬Ľ, indique Eric Assadourian.

Voir Naples et courir

C’est dans le club de la Dr√īme, o√Ļ il a eu la responsabilit√© des 16
ans nationaux ces trois dernières saisons, que cet ailier
ultra-rapide mit fin, un an avant l’ach√®vement de son dernier
contrat, √† une carri√®re bien remplie. ¬ę Le changement des mentalit√©s,
l’attachement moins grand des jeunes joueurs au maillot m’avaient
conduit √† une certaine lassitude ¬Ľ.

Il y a, c’est vrai, bien plus de tr√©molos dans la voix d’Eric
Assadourian, quand il évoque ses débuts dans le métier, son premier
contrat pro à 19 ans à Toulouse.

Et ¬ę ces matchs √©normes en Coupe d’Europe v√©cus (sur le banc des
rempla√ßants) contre le Naples de Maradona qu’on avait √©limin√© aux
tirs au but, puis (sur le terrain) contre le Spartak de Moscou contre
qui on avait gagn√© 3-0 puis… encaiss√© un 5-1 par – 10¬ļc √† Moscou ¬Ľ.

Ce d√©marrage plein gaz pour un passionn√© de moto et √† l’occasion de
sports extr√™mes (saut √† l’√©lastique, parachutisme, etc…) allait
déboucher sur une enfilade de 278 matchs et de 38 buts en D1 au
T√©f√©c√©, √† Lille, Lyon et √† Guingamp, avant qu’il ne visite sur le
tard la D2 à Louhans, Beauvais, Valence et un peu le National.

S√©lectionn√© plusieurs fois en espoirs et une seule fois en A’ par
Aimé Jacquet (face à la Tunisie), Eric Assadourian a-t-il été
international A ? En France, non. En Arménie, oui, à treize reprises.

Cette incongruit√© fut le r√©sultat d’une d√©rogation sp√©ciale accord√©e
aux descendants d’Arm√©niens, s’ils avaient √©t√© s√©lectionn√©s dans les
équipes tricolores avant mars 1993.

Avec le Nantais Michel Der Zakarian, Eric intégra donc sa nouvelle
sélection pour les éliminatoires du Mondial 98.

L’aventure arm√©nienne

¬ę Le but √©tait qu’on aide les autres joueurs √† progresser, pour
qu’ils aillent √† l’√©tranger et qu’ils en reviennent plus fort. Ca
s’√©tait pas mal pass√© puisqu’on avait fini 4 e de notre groupe. Mais
√ßa s’est g√Ęt√© lors des √©liminatoires de l’Euro, o√Ļ les choix du
sélectionneur et du président de la Fédération ont provoqué une
compl√®te r√©gression ¬Ľ.

Les deux joueurs d√©cid√®rent alors de mettre fin √† ce qu’Eric
Assadourian consid√®re ¬ę davantage une aventure humaine que sportive,
qui a toutefois permis à mon père et à mon grand-père de venir pour
la premi√®re fois sur la terre de leurs anc√™tres ¬Ľ.

Sa fondation par des Arm√©niens n’a pas justifi√©, √† l’entendre, sa
venue √† l’ASOA Valence, o√Ļ il a abandonn√©, il y a trois ans, son jeu
√©lectrique pour la bonne parole de l’√©ducateur au centre de
formation. ¬ę Depuis ma formation √† l’INF Vichy, j’ai toujours eu en
moi ce désir de favoriser la progression des jeunes joueurs et de
leur transmettre un certain esprit de club ¬Ľ. A moyen ou √† long
terme, le Stade Brestois espère toucher les dividendes de cette
profession de foi.

Assadourian en bref

38 ans. Il est né le 24 juin 1966 à Saint-Maurice. Il a été formé à
l’INF Vichy de 1983 √† 1986.

РSes différents clubs : Toulouse FC (de 1986 à 1990, D1); Lille OSC
(de 1990 à 1995, D1); Lyon (1995-96, D1); Guingamp (96-97, D1);
Louhans-Cuiseaux (1997-98, D2); Beauvais (1998-99, D2); Valence
(1999-2000 en D2 et 2000-2001 en National).

РIl a disputé 278 matchs en D1 et inscrit 38 buts. En D2, il a joué
une centaine de matcches et inscrit 25 buts. En National, il a marqué
5 buts.

– International espoirs (13 s√©lections) et A’ (une s√©lection), il a
port√© treize fois les couleurs de l’√©quipe d’Arm√©nie.

–Boundary_(ID_wIPwu+qEWroc04wSDMcWnw)–