La =?UNKNOWN?Q?t=EAte?= des Turcs =?UNKNOWN?B?4A==?= Paris

L’HumanitĂ©
20 juillet 2004

La tĂŞte des Turcs Ă  Paris;
diplomatie

par Damien Roustel

Le premier ministre Erdogan effectue une visite de trois jours en
France pour plaider la candidature européenne de son pays.

Ă€ six mois d’un sommet europĂ©en crucial pour la Turquie, le premier
ministre turc Recep Tayyip Erdogan effectue depuis hier une visite de
trois jours en France pour plaider la candidature de son pays. Lors
du sommet d’Helsinki en 1999, les dirigeants de l’Union europĂ©enne
avaient accordé à la Turquie le statut de pays candidat. La
Commission européenne de Bruxelles doit remettre, avant la fin de son
mandat le 31 octobre, un rapport d’Ă©valuation du respect par la
Turquie des critères de Copenhague (droits de l’homme, dĂ©mocratie,
Ă©conomie…). C’est sur la base de ce document que les 25 pays de
l’Union dĂ©cideront en dĂ©cembre d’accorder ou de refuser une date pour
l’ouverture des nĂ©gociations d’adhĂ©sion. « Il s’agira un rapport très
précis et équitable, selon mes informations. La Turquie sera jugée
selon ses mĂ©rites. Mais il est trop tĂ´t de prĂ©juger de ce qu’il y
aura dans le rapport », a expliqué Durao Barroso, le nouveau
prĂ©sident de la Commission. Le Portugais s’est dĂ©clarĂ© «
personnellement favorable Ă  l’adhĂ©sion de la Turquie Ă  condition
qu’elle respecte tous les critères dĂ©mocratiques ».
Sous l’impulsion du gouvernement islamiste d’Erdogan, la Turquie a
fait passer au Parlement plusieurs
réformes démocratiques concernant notamment la peine de mort et la
minorité kurde. Mais il reste encore beaucoup à faire. Selon
l’association turque des droits de l’homme IHD, si les cas de torture
et d’arrestations arbitraires ont diminuĂ© en Turquie au cours du
premier semestre 2004, ils restent encore importants. Au cours des
six premiers mois de 2004, 692 cas de torture ont été signalés,
contre 972 pour la même période en 2003, tandis que les arrestations
arbitraires sont passées de 5 353 à 3 688, a rapporté Husnu Ondul, le
prĂ©sident de l’IHD. « Pour la prĂ©vention de la torture, les
changements législatifs ne sont pas suffisants », selon lui.
Le nombre de morts au combat augmente. La semaine dernière, cinq
rebelles kurdes et deux militaires turcs ont été tués lors de deux
affrontements distincts dans l’est de la Turquie, selon des sources
officielles et l’agence Anatolie. Les affrontements, qui avaient
pratiquement cessĂ© depuis la dĂ©claration en 1999 d’un cessez-le-feu
unilatéral par le PKK, ont repris ces dernières semaines avec
l’annonce, le 1er juin, de la fin de la trĂŞve.
La rébellion du PKK et sa répression par les forces de sécurité
turques ont fait près de 37 000 morts entre 1984 et 1999. La Cour
europĂ©enne des droits de l’homme de Strasbourg vient de condamner
coup sur coup la Turquie pour violation de la libertĂ© d’expression de
trois hommes politiques jugĂ©s coupables d’incitation Ă  la haine dans
un texte critiquant la situation des Kurdes ; pour ne pas avoir
enquĂŞtĂ© efficacement sur la disparition d’un Kurde et pour avoir
interdit la publication d’un livre critiquant sa politique au
Kurdistan.
La possible intégration européenne de la Turquie, un pays musulman de
près de 70 millions d’habitants, divise la classe politique
française. Si Jacques Chirac a estimé « irréversible » la marche
d’Ankara vers l’UE, son fidèle lieutenant Alain JuppĂ© a jugĂ© que
l’entrĂ©e de la Turquie signifierait « Ă  terme la fin de l’Europe ». Ă€
la différence des partis de droite, le Parti socialiste est favorable
au principe de l’entrĂ©e de la Turquie dans l’UE Ă  condition que
celle-ci reconnaisse le gĂ©nocide armĂ©nien de 1915, pendant l’empire
ottoman. Ce génocide a été reconnu par le Parlement français en 2001.
Au cours de sa visite, le premier ministre turc aura l’occasion
d’avancer des arguments sonnants et trĂ©buchants. La Turquie va mettre
en jeu un contrat commercial de 1,6 milliard d’euros. La compagnie
nationale aérienne Turkish Airlines souhaite acquérir une
cinquantaine d’avions de ligne (moyen et long courrier) pour
renouveler sa flotte. Le consortium aéronautique européen Airbus et
l’amĂ©ricain Boeing sont en concurrence. La Turquie espère secrètement
qu’un tel marchĂ© pourra lever les dernières rĂ©ticences françaises sur
la candidature européenne de leur pays.
Damien Roustel

From: Emil Lazarian | Ararat NewsPress