Le Trio Oshakan En Tournee Au Canada, Ambassadeur De La Musique Anci

LE TRIO OSHAKAN EN TOURNEE AU CANADA, AMBASSADEUR DE LA MUSIQUE ANCIENNE D’ARMENIE
Krikor Amirzayan

armenews.com
samedi 30 juin 2012

Roger Piranian, l’infatigable organisateur de la tournee

Le Trio Oshakan, ensemble armenien de musique sacree et anciennesera
en tournee a Quebec et Montreal du 12 au 15 octobre où il donnera
quatre concerts. Le Trio Oshakan qui revisite le patrimoine musical
et litteraire du Moyen-âge jusqu’a Komitas diffuse la musique et les
textes armeniens a travers le monde. Avec le talent d’ecriture musicale
de Grigor Arakelian et ses deux solistes que sont Mar Margaryan au
kanoun et Seyran Avakian au chant, le Trio Oshakan a deja conquis un
nombreux public dans des festivals de musique ancienne et sacree en
France et dans le monde.

En effet, le Trio Oshakan, fort de sa notoriete acquise en France et
en Occident sur les scènes culturelles et festivalières depuis 2006
comme a ” Radio France “, a Monaco, le Thoronet, le Festival baroque
de Pontoise, celui du Languedoc Roussillon, etait deja l’an dernier en
septembre invite a l’International des Musiques Sacrees de Quebec. ”
Aller si loin pour un seul concert pour representer l’Armenie et son
heritage meme sur une scène prestigieuse et un public exigeant n’etait
pas suffisant ” dit Roger Piranian qui organisera un second concert a
Montreal, invitant judicieusement quelques programmateurs de salles de
concerts en charges de la musique dans Montreal et ses environs. Ces
derniers decouvriront cette musique, emplie d’emotions au fil des
pièces musicales. L’affaire est gagnee, le Trio Oshakan recoit donc
son invitation pour l’edition 2012 par la ville de Montreal et son
reseau Accès Culture.

Roger Piranian, l’organisateur infatigable de ces tournees
internationales du Trio Oshakan precise que pour ces concerts au
Canada, le Trio Oshakan n’a beneficie d’aucune aide ou sponsoring. ”
Nous devons nous debrouiller par nos propres moyens ” affirme Roger
Piranian, souvent au prix de grands sacrifices…Cette fois-ci, nous
remercions la diaspora et particulièrement l’UGAB de Genève qui le
dimanche 7 octobre organise un concert ainsi que Hamazkaïne-Montreal
jeudi 11 octobre,afin de mutualiser tous les frais.

L’Ensemble Oshakan

” l’Ensemble Oshakan se decline en trio autour de son directeur
musical, Grigor Arakelian, une formation intimiste, ideale pour
l’execution des musiques de cour de l’Armenie bagratide (VIIIe-Xe
siècles) et de l’Armenie zakaride (XIIIe), moments d’apogee et
d’independance du pays, mais aussi un bon vecteur pour les epopees
telle celle de David de Sassoun ainsi que l’interpretation des melodies
populaires relevees a la fin du XIXe par le Reverend père (Vartabed)
Komitas. Kanon, sorte de psalterion, et tav kemani, viole de gambe,
echangent leurs rôles dans les arrangements de Grigor Arakelian, tout
a la fois bourdon, harmonie, section rythmique et contre-chant. La
voix de Seyran Avakian epouse les melismes et intervalles microtonaux
propres a toute la musique du Proche-Orient.

L’ensemble en trio nous fait decouvrir une musique surprenante,
des danses aux mesures asymetriques et irrationnelles que n’aurait
pas renie Bartok ou Martinu, des plages statiques semblables aux
compositions contemporaines de Part ou Tavener, des melopees tout
a la fois orientales par leur intonations et occidentales par
leurs harmonies. ” Depuis la haute antiquite le peuple armenien,
a continuellement fait les louanges du ” Paradis terrestre ”
par les moyens culturels que sont la litterature, la poesie et
la musique. Le Trio Oshakan a la manière des miniaturistes vous
invite a un voyage musical dans ces jardins de Paradis d’Armenie,
aux travers la poesie mystique et lyrique du moine et savant du
Xe siècle. Gregoire de Narek, de l’auteur Grigoris Akhtamartsi au
XVIe s. decrivant avec tristesse l’instant où son âme, comparee a
un jardin, quittera ce monde et de Naghach Hovnatan et Sayat Nova,
fondateurs de l’art des achoughs (troubadours armeniens) du XVIIe et
XVIIIe s., louant la beaute, l’amour et les plaisirs paradisiaques du
jardin d’Eden. … de Komitas enfin, avec ses melodies aux inflexions
delicates et precises, ses rythmes souples et vivants, grisant l’âme
par la douceur, dont l’~uvre a contribue au renouveau de la musique
armenienne, nourrissant le sentiment national armenien dont elle est
une des expressions les plus authentiques et identitaires.

Contact : Roger Piranian Tel. 06 85 90 24 09 Mail :
[email protected]

You may also like